Shopping Cart

Le Temple du CBD français

CBD et alcool, faut-il choisir ?

mixer cannabidiol et alcool

Boire un verre entre amis, en soirée, pour l’apéritif, autour d’un barbecue… tout le monde aime ces moments de détente à la fin d’une dure semaine de travail ou lors de vacances bien méritées.

La consommation d’alcool, sauf problème d’addiction, est synonyme de bien-être, de fête, de moments de plaisir où on peut oublier ses tracas quotidiens.

Les effets recherchés sont presque identiques à ceux que l’on espère obtenir avec le CBD, qui devient un concurrent sérieux aux boissons alcoolisées, mais aussi un complément.

Et puisqu’on en parle, peut-on mélanger consommation d’alcool et de cannabidiol sans danger ?

Les effets de l’alcool sur l’organisme

Que recherche-t-on dans l’alcool ? La réponse est assez simple : la détente, le côté festif. Mais concrètement, comment cela se passe dans le cerveau ?

L’alcool a un effet anesthésiant et euphorisant. En buvant son premier verre, on va ressentir un bien-être, dû au fameux système de récompense. En effet, l’alcool libère un neurotransmetteur, la dopamine, appelée hormone du bonheur.

C’est pour cette raison que l’on se sent bien, qu’on oublie nos soucis. On est également désinhibées, faisant de l’alcool un moteur social.

Seulement, tout n’est pas rose, bien au contraire. Dès le premier verre, les capacités de jugement et les fonctions cognitives commencent à se dégrader.

De plus, cet effet euphorisant peut entraîner, chez certaines personnes, une dépendance. En cherchant dans l’alcool un moyen de se sentir mieux, elles vont abuser des boissons. C’est d’autant plus vrai que l’alcool provoque une accoutumance. Le cerveau s’habitue à ses effets, et pour les ressentir à nouveau, il faudra alors augmenter les doses.

C’est un cercle vicieux qui peut mener vers l’alcoolisme.

Le CBD, une autre réponse au stress

Le CBD est loin être nouveau, mais les produits au CBD, eux, sont très récents. Leur légalité encore plus. Mais depuis leur apparition sur le marché, on voit de plus en plus de boutiques, mais aussi de consommateurs de tous les âges.

Qu’est-ce que fait le cannabidiol pour attirer autant de monde ? Quelles propriétés les poussent à consommer cette molécule ?

Si vous avez lu nos autres articles, vous n’êtes pas sans savoir que tous, nous possédons un système endocannabinoïde sur lequel agissent les cannabinoïdes du chanvre, comme le THC, substance psychotrope présente dans le cannabis récréatif (mais aussi médical).

Nous retrouvons également du CBD, ou cannabidiol, qui, comme nous venons de le dire, est de plus en plus prisé. Et pour cause. En agissant indirectement sur le système endocannabinoïde, il est capable de soulager les douleurs, de calmer les inflammations, sans les effets secondaires des traitements classiques. Vous pouvez retrouver sur cette page tous ses bienfaits.

Mais ici, nous allons surtout parler des effets du CBD sur le système nerveux et le stress. Oui, comme l’alcool.

Il agit sur trois fronts :

  • Il empêche la recapture de la sérotonine, autre neurotransmetteur impliqué dans l’humeur.
  • Il joue un rôle dans la neurogenèse.
  • Il intercepte les signaux envoyés à l’amygdale.

Ce trio d’action permet au CBD de nous déstresser, d’être détendu, et, cerise sur le gâteau, nous aide à dormir.

Le tout sans accoutumance et sans effets secondaires, ou presque. Et contrairement à l’alcool, prendre du CBD, même des doses fortes, ne mettra pas votre vie en danger. Tout au plus, pouvez-vous avoir des soucis de somnolence, qui peuvent tout de même être problématiques si vous prenez le volant.

Le CBD et l’alcool, quels effets ?

Les consommateurs de CBD réguliers, comme les gens angoissés ou ceux qui souffrent d’une maladie chronique, peuvent-ils boire de l’alcool ? Le mélange CBD et alcool, même ponctuellement, est-il sans danger ?

Dans l’absolu, comme on peut le voir au-dessus, le CBD et l’alcool ont des actions similaires. Cependant, l’alcool a tout de même l’inconvénient de ralentir les fonctions cognitives et les réflexes. Pire, une consommation excessive d’alcool sur le court terme peut entraîner des troubles de l’humeur (agressivité, déprime).

Sur le long terme, elle peut causer des maladies graves au foie et provoquer des cancers.

Ce que ne fait pas le CBD.

Mais y a-t-il un bénéfice à les mélanger ? Y a-t-il une interaction entre les deux substances ?

Il semblerait que oui. Si peu d’études se sont penchées sur le sujet, celles qui ont été publiées démontrent que le CBD et alcool peuvent faire bon ménage.

Attention, elles sont à prendre avec des pincettes. Elles ne sont pas assez nombreuses, et de plus, il y avait peu de participants. Et parfois, pas du tout.

Commençons par cette vieille étude de 1979, en double aveugle avec 10 participants, ce qui, nous le rappelons, n’est pas suffisant pour être pertinent. Néanmoins, les résultats sont tout de même intéressants. Tout d’abord, il n’y avait aucune différence entre ceux qui ont bu seulement de l’alcool, et ceux qui ont combiné le CBD et l’alcool.

En revanche, dans ce dernier groupe, on a pu noter que le taux d’alcool dans le sang était plus bas que les autres, même si les capacités cognitives étaient les mêmes.

Deux autres études, de 2013 et 2014, ont voulu connaître les effets du CBD sur la neurodégénérescence causée par l’alcool, ainsi que sur les maladies du foie dont elle était responsable.

Les recherches ont été menées sur des rats, par voie transdermique pour la première, ainsi que par injection.

Il se trouve que le CBD a réduit de 50 % la neurodégénérescence, et qu’il prévient les lésions au foie.

Si c’est encourageant, nous préférons tout de même appeler à la prudence. Certes, il y a peu de risques en prenant du CBD et de l’alcool en même temps. Cependant, vous pouvez tout de même être encore plus somnolent, et surtout, vos réflexes ne seront pas les mêmes que sans alcool. Le CBD ne protège pas des effets délétères à court terme.

Sur le plus long terme, les recherches doivent confirmer celles qui ont été effectuées précédemment.

Le CBD pour lutter contre l’alcoolisme

Une piste intéressante à creuser, c’est la faculté du CBD à aider à sortir des dépendances. Et cela comprend la dépendance à l’alcool.

Comme pour le tabac ou les autres drogues, le CBD peut être d’un grand secours, même sur le cannabis. Mais comment ?

Réduire les symptômes du sevrage

On le sait, arrêter une substance à laquelle on est accro est très difficile. Le manque provoque une panoplie de symptômes, tous plus pénibles les uns que les autres. D’où les rechutes fréquentes.

Nous savons que le CBD, avec son action sur le système endocannabinoïde, a de nombreux bienfaits. Dans ce cas précis, il va :

  • diminuer le stress ;
  • réguler l’humeur ;
  • calmer les nausées ;
  • réduire les tremblements ;
  • aider à dormir.

Car oui, le manque peut rendre dépressif, agressif, vous empêcher de dormir. Il provoque également des angoisses, des tremblements, et bien d’autres encore.

L’alcool n’échappe pas à cette règle. Le CBD peut alors être d’une grande aide pour les personnes qui veulent se sevrer, que ce soit pour des raisons de santé ou pour se sentir mieux.

Les formes de CBD pour lutter contre l’alcool

Si le CBD est efficace dans le sevrage, il faut penser à choisir une forme qui convient à la personne qui souhaite arrêter de boire.

Et ça tombe bien, il existe toute une panoplie de produits. Vous retrouverez ici le temps d’action de chaque forme, ainsi que leur rapidité pour agir.

Vous pouvez combiner plusieurs formes. Par exemple, huile de CBD avec e-liquide au CBD, les vaporisateurs, les infusions.

C’est à vous de voir en fonction de votre rythme de vie, sachant que certaines formes agissent plus vite que d’autres et sont donc préconisées en cas de crise aiguë.

En ce qui concerne le dosage, mieux vaut demander conseil à des spécialistes et des professionnels de santé, seules personnes capables de vous conseiller en fonction de l’importance de votre addiction.

Pour conclure, rien pour le moment ne permet de laisser entendre que le mélange CBD alcool soit mauvais pour la santé. Mais rien n’indique non plus le contraire. Il faut rester prudent et ne pas compter sur lui pour éviter d’être ivre lors d’une soirée, ni pour soigner la gueule de bois. Le meilleur choix reste et restera de boire avec modération et de ne pas prendre le volant.

Et si vous êtes dépendant, prenez contact avec un médecin et faites vous aider avec le CBD, qui, ici, pourra vous être très utile.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

En savoir plus