Shopping Cart

Le Temple du CBD français

Devenir producteur de CBD en France : ce qu’il faut savoir

Culture Cannabis Europe

Saviez-vous que la France est le deuxième plus grand producteur de chanvre au monde, juste derrière la Chine ? C’est certainement le plus grand producteur de chanvre de tout le continent européen, suivi par l’Estonie et les Pays-Bas.

Cela dit, la France a des règles très strictes concernant le CBD, notamment en raison de sa réglementation très stricte en matière de médicaments. Les seuls produits à base de CBD dont la vente, la possession et l’utilisation sont autorisées en France sont ceux qui contiennent moins de 0,2 % de THC. La plupart du CBD vendu en France ne provient même pas des fournisseurs de chanvre du pays, mais plutôt d’autres pays comme la Suisse.

En Europe, du moins, le CBD est légal dans la plupart des pays tant qu’il ne dépasse pas la limite de THC. C’est peut-être pour cela qu’il n’est pas surprenant que l’Europe soit devenue l’un des plus grands acteurs du secteur, juste derrière les États-Unis. En fait, le marché européen du CBD devrait atteindre une valeur impressionnante de 1,7 milliard de dollars d’ici la fin de 2023 et de 8 millions de dollars d’ici 2028.

Qualités d’un bon fabricant de CBD

La production de CBD est une industrie nouvelle et en pleine expansion. Et dans un tel environnement, les entreprises sortent souvent de nulle part et disparaissent tout aussi rapidement.

Si vous êtes un producteur de CBD, vous devez accorder une très grande importance à la qualité. Dans une industrie qui se développe aussi rapidement, il n’est pas difficile de trouver des produits de qualité. Le problème est que le marché peut rapidement être inondé de produits inférieurs à la moyenne, qui ne font pas vraiment ce qu’ils promettent.

Par conséquent, proposer uniquement des produits de haute qualité est un excellent moyen de se démarquer de la concurrence. Mais les bons produits ne viennent que des bons fabricants.

Alors comment décider où obtenir votre huile de chanvre de qualité supérieure ? Ou, en d’autres termes, quelles sont les qualités que doit avoir un bon et respectable producteur de CBD ?

  • Utiliser du chanvre de qualité. Jusqu’à aujourd’hui, l’industrie du CBD est restée assez peu réglementée. Cela signifie que certains fabricants de CBD peuvent s’en tirer en utilisant des ingrédients de qualité inférieure. L’utilisation de pesticides nocifs et de divers métaux lourds pendant la culture et le traitement du cannabis est un exemple de matière première de mauvaise qualité que vous devez éviter de proposer. Pour cette raison, les vendeurs de CBD doivent être très prudents lorsqu’ils choisissent leur fournisseur de CBD. Tout fabricant respectable doit être en mesure de prouver que le cannabis qu’il utilise a été cultivé et entretenu selon des normes appropriées.
  • Traçabilité. Les bons producteurs de CBD ne devraient pas seulement utiliser exclusivement du chanvre de haute qualité, mais devraient également savoir d’où il provient. Connaître l’origine du chanvre et l’environnement dans lequel il pousse est une étape importante pour garantir une qualité élevée.
  • Un bon processus d’extraction. Des ingrédients de qualité ne sont que la première étape. Pour obtenir des produits CBD de haute qualité, il est tout aussi important de disposer d’un processus d’extraction correct. L’huile de CBD peut être extraite du chanvre de nombreuses façons différentes, mais tous les processus ne donnent pas les mêmes résultats. Mais nous y reviendrons dans le prochain chapitre.
  • Analyse du produit. Une analyse constante du produit final est une étape cruciale dans le processus de production du CBD. Dans l’industrie du CBD, le contrôle des niveaux de contenu du produit pour les ingrédients actifs cruciaux est vital. Sinon, vous risquez de vendre un produit qui n’est pas conforme aux valeurs indiquées sur l’étiquette. Une étude de 2017 a montré que les produits finis ont souvent des niveaux de CBD inférieurs à ceux annoncés, ce qui est un autre indicateur du manque de réglementation du marché du CBD. Par conséquent, offrir des produits ou matières premières de haute qualité est un bon moyen de prendre de l’avance sur la concurrence.
  • Certificat d’analyse. Ces 2 mots sont devenus dernièrement très importants dans l’ensemble de l’industrie du CBD. Un certificat d’analyse est un rapport de laboratoire qui indique les niveaux de contenu de différentes substances dans un produit. Dans l’industrie du CBD, un certificat énumère les niveaux de contenu du cannabidiol et d’autres substances actives. Outre les principes actifs, le certificat indique également les niveaux de substances nocives, comme les métaux lourds, les pesticides et les moisissures, qui doivent tous être inférieurs au seuil standard. Le certificat d’analyse en laboratoire est donc un document très important. Il garantit que le client sait exactement ce qu’il achète et crée un certain niveau de transparence.
  • Installation de fabrication appropriée. Lorsque vous recherchez différents producteurs de CBD, vous devez vous assurer qu’ils disposent d’une usine de fabrication appropriée. Cette industrie n’étant pas réglementée, l’huile de CBD peut provenir d’à peu près n’importe où. Et idéalement, vous ne voudriez pas que votre huile de CBD soit fabriquée dans le jardin de quelqu’un.

Processus d’extraction

L’extraction de l’huile de chanvre est basée sur la solubilité des cannabinoïdes et autres substances actives. Il existe différentes méthodes pour extraire les substances du cannabis, chacune ayant sa propre efficacité. Le rendement et la qualité du produit dépendent grandement du procédé utilisé.

Actuellement, la méthode d’extraction la plus efficace et la plus largement acceptée est l’extraction au CO2 supercritique.

Bien qu’elle soit plus coûteuse que les autres méthodes d’extraction, elle donne les résultats les meilleurs et les plus purs. Dans ce cas, “supercritique” signifie que le processus est constamment maintenu à la bonne pression et à la bonne température.

L’état des lieux réglementaire

En France, la culture du chanvre est réglementée. Les variétés cultivées doivent contenir moins de 0,2% de THC.

Par conséquent, les préoccupations réglementaires ne concernent que les feuilles et les fleurs de cannabis, et non la graine par exemple.

Le 15 janvier 2019, la Commission européenne a modifié les entrées relatives au “Cannabis sativa” et au “CBD” dans le “Catalogue des nouveaux aliments” de l’UE.

Tous les extraits de chanvre et les produits dérivés contenant des cannabinoïdes sont considérés comme “nouveaux”, tandis que les graines, la farine et l’huile de graines de chanvre restent autorisées.

Les modifications rendent plus difficile l’entrée des produits contenant des cannabinoïdes sur le marché de l’UE, étant donné que ceux-ci doivent désormais obtenir une autorisation préalable à la mise sur le marché en tant que nouveaux aliments conformément au règlement 2015/2283.

Pour faire simple ici, en France, une variété de cannabis est considérée comme légale si et seulement si :

  • la concentration en THC de la plante ne dépasse pas les 0,2% (seuil de tolérance en France et Europe).
  • si c’elle-ci est inscrite dans l’article 2 de l’arrêté du 22 août 1990 portant application de l’article R. 5132-86 du code de la santé publique pour le cannabis.

Quels sont les critères à remplir pour produite du chanvre de façon légale en France ?

Le chanvre industriel produit dans l’hexagone appartient à des variétés reconnues et qui sont autorisées. Elles sont le fruit d’un important travail de sélection variétale par les autorités. Cette sélection permet avant tout de faire baisser leurs teneurs naturelles en THC afin de respecter la législation Européenne en vigueur depuis peu.

Malheureusement, la rigidité administrative qui entoure la production dans notre pays est très contraignante :

Les graines et semis utilisés doivent provenir d’un organisme agréé tel que la Coopérative Centrale des Producteurs de Semence de Chanvre (CCPSC).

Il est interdit pour tout artisan producteur de semer ses propres graines.

Pour que les graines soient délivrées en règle avec le Ministère de l’intérieur, la CCPSC demande à l’agriculteur/au producteur de remplir une déclaration sur l’honneur attestant de la localisation de sa culture ou ses champs.

Les certificats de semences de l’emballage devront être conservé par le producteur afin de pouvoir prouver leur caractère licite en cas de contrôle des autorités.

Le producteur doit déclarer obligatoirement toute activité de culture auprès de la Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre (FNPC) et de la gendarmerie locale.

Le chanvre cultivé peut être contrôlé par les autorités pour tester sa teneur en THC.

Les fleurs et feuilles doivent être absolument détruites. Seules les graines et la tige sont exploitables pour la production.

Devenir producteur de CBD ou de chanvre n’est donc pas une mince affaire dans notre pays. En revanche, on constate de plus en plus de boutiques de CBD en France. Si cela vous intéresse, consultez notre guide pour savoir comment ouvrir un commerce de CBD en France.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

En savoir plus