Shopping Cart

Le Temple du CBD français

Le CBD et les effets secondaires, faisons le point

effets secondaires

C’est un des arguments phares des défenseurs du CBD. Ce dernier, en plus de toutes ses propriétés, serait sans risque pour la santé et sans effets secondaires néfastes. Et il est vrai que jusqu’ici, les données et témoignages allaient dans ce sens.

Mais le CBD s’est démocratisé, de plus en plus de personnes en consomment et les études sont de plus en plus nombreuses.

Sous ce nouvel éclairage, peut-on encore dire que le CBD est sans risque ?

Action du CBD sur l’organisme, rappel

Petite piqûre de rappel sur le CBD et de son action sur notre organisme. Le cannabidiol est une molécule très réputée, à l’instar du THC.

Si toutes deux sont issues du chanvre, elles n’ont pas vraiment les mêmes propriétés. Le THC est un psychotrope. Ses effets sont recherchés dans un but récréatif. Le cannabis où le taux de THC est élevé est alors un stupéfiant et sa consommation ainsi que sa vente sont interdites.

Le CBD est différent. Il n’agit pas de la même manière sur l’organisme, en particulier sur le système endocannabinoïde.

Contrairement au THC, il n’interagit pas directement sur les récepteurs endocannabinoïdes CB1 et CB2, mais indirectement, en inhibant la recapture de l’anandamide.

Ce neurotransmetteur, qui a une courte durée de vie, a un rôle clé dans l’homéostasie de l’organisme (état d’équilibre).

Surnommée la molécule du bonheur, l’anandamide gère notre sensibilité à la douleur, notre humeur, l’appétit, l’inflammation, etc.

Pourquoi consomme-t-on du CBD ?

Le cannabidiol est devenu très populaire et les découvertes à son sujet n’ont fait qu’amplifier sa (bonne) réputation.

Même si nous n’en sommes qu’aux prémices et que l’avenir va encore apporter son lot de révélations, son succès ne cesse de grandir et les produits au CBD, comme l’huile de CBD, le e-liquide ou même les infusions se trouvent facilement sur le web ou en boutique physique.

Quoi de plus normal, quand on connaît les raisons de cet engouement

Le CBD aide à se détendre

Le CBD est une arme formidable contre le stress, l’angoisse, l’anxiété.

En agissant sur l’anandamide, la sérotonine et en stimulant la création de nouvelles cellules dans l’hippocampe, le cannabidiol nous aide à retrouver calme et sérénité.

Il lutte contre l’inflammation et la douleur

Probablement l’action la plus étudiée et la plus prometteuse. Le cannabidiol semble être une alternative naturelle contre les inflammations, en régulant les cytokines, en déclenchant l’apoptose et en calmant la douleur et en agissant comme un antalgique.

Pallie les effets secondaires des traitements lourds

Le CBD est utilisé dans le milieu médical pour aider les personnes atteintes de pathologies aiguës ou chroniques à supporter les effets secondaires de leur traitement, souvent très lourd.

C’est le cas par exemple pour les malades du cancer. La chimiothérapie, aussi indispensable qu’elle soit, cause de nombreux effets secondaires comme des nausées, un épuisement, une perte d’appétit… la liste est longue et va être variable d’une personne à l’autre, mais aussi d’une chimiothérapie à une autre.

Toujours est-il que ces conséquences peuvent, paradoxalement, mettre à mal le traitement, car une personne malade lutte plus difficilement en étant dénutrie et fatiguée.

C’est là que le CBD intervient, en stimulant l’appétit, en calmant les nausées, la douleur et en réduisant le stress.

Mais soyons tout à fait honnêtes, ce qui fonctionne le mieux est le cannabis thérapeutique, savant dosage de CBD/THC, délivré sur ordonnance dans certains pays. Néanmoins, le CBD reste une bonne option pour les patients.

Le cannabidiol apporte un soutien aux malades

Les douleurs chroniques, les traitements et leurs effets secondaires, la crainte de récidive, le stress, la honte…

Tous ces éléments font partie du pack maladie, qu’elle soit aiguë ou chronique.

La prise de CBD aide à traiter l’inflammation, les douleurs et à supporter les traitements, mais est aussi très utile dans la gestion du stress et de la déprime, dont sont victimes les malades, en agissant sur le stress et l’angoisse.

Pas d’effets psychotropes

Si pour beaucoup (trop) de monde encore, le CBD est synonyme de drogue, ceux qui se sont intéressés au sujet et les consommateurs savent que le cannabidiol possède un atout de taille : il n’est pas psychotrope. On reste lucide, et mieux encore, il ne provoque pas de dépendance. De dépendance physique du moins, puisqu’il peut tout de même créer une dépendance psychologique, comme pour toute substance (sport, jeux).

Le CBD provoque-t-il des effets secondaires ?

Partout, on peut lire des affirmations sur le cannabidiol. Ses propriétés, ses vertus, mais aussi son absence d’effets secondaires.

Ce dernier point mérite de s’y attarder. Car oui, il est étrange de proclamer qu’une molécule, un principe actif, qui agit sur l’organisme, ne provoque aucun effet néfaste sur la santé, même minime.

Dans l’absolu, même les autres végétaux (fruits, légumes) peuvent en provoquer. Ballonnements, irritation, problèmes digestifs, aphtes, index glycémique trop important, énervement (café, thé)…

Selon les personnes, les végétaux en question et la fréquence à laquelle on les consomme, on peut connaître des désagréments.

Dès lors, on serait de mauvaise foi en affirmant le contraire pour le CBD.

Alors pourquoi cet argument revient-il régulièrement ? Tout simplement parce que comparé à certains médicaments et à son collègue le THC, le cannabidiol est beaucoup moins nocif et provoque des effets secondaires moins importants, voire inexistants.

Les effets secondaires du CBD constatés

Puisque nous avons tranché sur la question du CBD et des effets secondaires, voyons ce qu’il peut nous réserver.

Les troubles digestifs

On retrouve ces troubles pour presque n’importe quoi, c’est dire si notre système digestif est capricieux et fragile.

Ainsi, le CBD, à l’instar des anti-inflammatoires ou de certains légumes, peut vous donner des maux d’estomac, provoquer de la constipation ou des diarrhées.

C’est surtout cette dernière qui est gênante et qui revient le plus souvent.

Des maux de tête

Là encore, cet effet secondaire revient très souvent en haut de la liste dès que l’on prend une molécule, quelle qu’elle soit.

Cela arrive particulièrement aux personnes qui débutent avec le cannabidiol et/ou qui prennent des doses un peu trop fortes, entraînant migraines et maux de tête divers.

Perturbation de l’appétit

La prise de CBD peut avoir un effet sur l’appétit. Mais il agit différemment d’un consommateur à un autre . Chez certaines personnes l’appétit va augmenter, alors que d’autres n’auront tout simplement plus très faim.

Ainsi, le métabolisme peut augmenter ou diminuer avec la prise d’huile de CBD ou de e-liquide.

Cette étude, portée sur des enfants ayant le syndrome de Dravet, montre bien à quel point les effets secondaires sur l’appétit sont différents d’une personne à une autre.

Sensation de bouche sèche

La sensation de bouche sèche est un phénomène qui revient souvent dans la prise de CBD, ainsi que celle de THC.

Et rien de plus normal, puisque ces deux molécules régulent, voire inhibe la production de salive en agissant sur l’anandamide et donc sur les glandes salivaires.

Cet effet secondaire, bien que facile à enrayer (il suffit de boire) et sans danger, peut devenir agaçant.

Les baisses de la pression artérielle et les vertiges

La baisse de la pression artérielle peut faire partie des effets secondaires du CBD. Une étude randomisée de 2017 a pu constater que le cannabidiol avait en effet réduit la tension artérielle après une seule prise. Ainsi, en cas d’hypertension le CBD peut avoir son utilité, mais aussi en cas de stress puisqu’il agit sur la tension due au stress.

En revanche, il peut causer vertiges, étourdissement, chez d’autres personnes, à cause de cet effet secondaire hypotenseur.

Fatigue, somnolence

C’est bien connu, le CBD aide à lutter contre l’insomnie. Et souvent, ça fonctionne. Et chez certaines personnes, ça fonctionne peut-être trop bien.

Comme pour la pression artérielle, le CBD pourrait chez quelques consommateurs provoquer de la fatigue et de la somnolence.

On ne sait pas à l’heure actuelle à quoi sont dus ces deux effets secondaires. Le CBD semble posséder les défauts de ses qualités… il détend trop.

Pas de panique cependant, si c’est votre cas, il suffit de baisser la dose de cannabidiol, ou bien de le prendre uniquement le soir avant de se coucher.

En revanche, attention à ne pas conduire, au risque de vous endormir au volant.

Principe actif qui agit différemment selon les personnes

Vous l’aurez constaté, les effets du CBD sont variables d’une personne à une autre. Nous sommes tous différents et nos organismes ne réagissent pas de la même façon. De la sensation de bouche sèche aux vertiges, chacun peut être confronté à un souci de ce type.

Heureusement, le CBD aurait une demi-vie, ce qui permet aux effets secondaires de s’estomper assez rapidement. Mais si vous constatez que vous en êtes victime, mieux vaut consulter un médecin. C’est d’autant plus valable si vous souffrez d’une pathologie et/ou si vous prenez un traitement.

Si on ne peut pas prévoir les effets secondaires du CBD, certaines pistes peuvent vous aider à remédier au problème.

La dose fait le poison

Une des erreurs les plus fréquentes, surtout lorsqu’on commence le CBD, est de prendre des doses trop importantes.

L’huile de CBD et le e-liquide ne sont pas toujours simples à doser, ni à choisir, puisque les taux de cannabidiol sont différents d’un produit à un autre.

Il se peut aussi que les prises soient trop fréquentes, ce qui amène au même résultat qu’une prise de CBD trop fortement dosée.

Les interactions médicamenteuses

Les principes actifs des végétaux peuvent interagir avec certains médicaments. On connaît tous l’exemple du pamplemousse qui est déconseillé avec certains traitements.

Est-ce le cas avec le cannabidiol ?

Eh bien oui. Pour être plus précis, il n’agit pas avec les molécules des médicaments, mais perturbe leur dégradation par le foie.

Cet organe oh combien important a un rôle primordial dans la dégradation des médicaments. Pour cela, il a besoin d’enzymes. Celles qui nous intéressent ici sont les enzymes cytochrome p450, qui sont responsables de la décomposition d’un large éventail de médicaments. Parmi eux, nous pouvons retrouver :

  • les immunosuppresseurs ;
  • les antipsychotropes ;
  • les antidépresseurs ;
  • les opioïdes ;
  • les médicaments contre l’épilepsie.

Les enzymes cytochrome p450 décomposent non seulement ces médicaments, mais également le cannabidiol. Or, ce dernier inhibe ces enzymes. Ce qui signifie que lorsque l’on prend un traitement en même temps que le CBD, des substances vont rester plus longtemps dans le sang à des doses plus élevées. Et vice-versa pour les substrats de CBD.

Le souci, c’est qu’un médicament est prescrit pour une dose et une durée déterminée. En perturbant sa dégradation, il y a un risque d’effets secondaires, potentiellement dangereux pour la santé du consommateur.

Comment éviter les effets secondaires du CBD ?

Plusieurs autres facteurs, hors spécificités de votre organisme, peuvent avoir une influence sur les effets secondaires du CBD. La consommation de CBD ne doit pas se faire à la légère et être le résultat de recherches à partir de critères que vous aurez sélectionné mais aussi qu’un professionnel vous aura conseillé.

Produits au cannabidiol de haute qualité

Première étape : toujours prendre des produits d’excellente qualité. Les économies n’ont pas leur place ici, il faut miser sur du haut de gamme.

Vérifiez bien si le taux de THC est respecté, si le produit est aux normes. Pour cela, regardez du côté des entreprises et marchands qui sont réputés. Notre annuaire est là pour vous aider à trouver des boutiques sérieuses qui ne sélectionnent que les meilleurs produits, que ce soit de l’huile de CBD ou du e-liquide.

Mieux encore, toujours en ce qui concerne l’huile de CBD, tournez-vous vers les huiles au spectre complet et qui ne contient ni résidus de pesticides ou de métaux lourds. Le bio est très bien pour éviter de se retrouver avec des substances indésirables.

Regardez les étiquettes. Plus elles sont détaillées, mieux c’est. Enfin, assurez-vous que les produits sont testés par un laboratoire indépendant.

Attention aux médicaments

Nous avons vu que certains médicaments et le CBD ne faisaient pas toujours bon ménage. Pour éviter des effets secondaires qui peuvent être mauvais pour votre santé, en plus d’être désagréables, mieux vaut consulter votre médecin, ou même votre pharmacien, qui saura vous conseiller et éventuellement adapter votre traitement.

Dosage progressif

Vous pouvez donc essayer de réduire votre consommation de CBD pour voir si ces effets secondaires disparaissent ou se contentent de diminuer.

Il est important, pour limiter les effets indésirables, d’y aller petit à petit et d’augmenter tranquillement la dose, jusqu’à trouver celle qui vous convient, votre point d’équilibre.

Pensez également à choisir des produits avec une concentration de CBD faible. Idéalement, pour débuter, 5 % suffisent.

N’hésitez pas à consulter nos guides pour vous aider à faire votre choix.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

En savoir plus