Le fameux produit dérivé du cannabis n’est pas psychoactif et, bien qu’illégal au niveau fédéral aux Etats Unis, il a été salué comme un remède efficace contre de nombreuses affections médicales et est progressivement adopté dans de nombreux Etats et pays du monde entier.

Au début du mois de mai 2018, un tribunal fédéral Américain a refusé de protéger de façon législative (application de la loi fédérale) le cannabidiol (CBD), un produit chimique produit par la plante de cannabis, malgré la croyance répandue des masses en sa valeur médicale.

La décision était prétendument contraire aux preuves existantes, ce qui suggère que le produit chimique est sans danger et pourrait avoir de multiples utilisations importantes en temps que médicament. De nombreux défenseurs du cannabis le considèrent comme un médicament miracle, capable de soulager des affections médicales aussi variées que la dépression, l’arthrite, le stress, l’eczéma et le diabète.

La perception de ses bienfaits médicaux généralisés a fait de ce produit un cri de ralliement pour les défenseurs de la légalisation du Cannabis. En France, le CBD a fait pas mal de bruit lors des mois derniers avec le flou juridique qui entoure son utilisation et sa commercialisation. L’Etat a depuis tiré la sonnette d’alarme et remis tout le monde au pas.

Cannabis – Qu’est ce que le CBD ?

plante de cannabis
plante de cannabis

La première chose à savoir sur le CDB, c’est que cette susbtance extraite des plantes de cannabis n’est pas psychoactive ; elle ne fait pas planer les gens. Le principal ingrédient psychoactif de la marijuana est un composé appelé le tétrahydrocannabinol (THC). Mais le THC n’est qu’un des nombreux produits chimiques – connus sous le nom de cannabinoïdes – produits par la plante de cannabis.

Jusqu’à présent, la CDB est le composé le plus prometteur tant du point de vue du marketing que du point de vue médical. De nombreux utilisateurs croient qu’il les aide à se détendre, même s’il n’est pas psychoactif, et certains croient que des doses régulières aident à prévenir la maladie d’Alzheimer et les maladies du cœur.

Bien que des études aient montré que le CBD possède des propriétés anti-inflammatoires, anti-douleur et antipsychotiques, elle n’a fait l’objet que d’essais cliniques minimaux chez l’homme (principalement a case des interdiction liés a cette plante), où les scientifiques déterminent ce que fait un médicament, combien de patients devraient en prendre, ses effets secondaires et ainsi de suite.

Malgré la décision du gouvernement Americain, le CBD est largement disponible en vente libre dans les dispensaires des États où la marijuana est légale.

Un marché en pleine croissance aux USA !

Le CBD a d’abord attiré l’attention du public dans un documentaire CNN de 2013 intitulé “Weed”. L’article, rapporté par le Dr Sanjay Gupta, mettait en vedette une petite fille du Colorado nommée Charlotte, qui souffrait d’une forme d’épilepsie rare et potentiellement mortelle appelée syndrome de Dravet.

À l’âge de cinq ans, Charlotte souffrait de 300 crises d’épilepsie par semaine et était constamment au bord d’une urgence médicale. Grâce à des recherches en ligne, les parents désespérés originaires de Charlotte ont entendu parler du traitement du syndrome Dravet via l’utilisation de CBD. Le fait de proner l’utilisation de marijuana médicale était un peu controversé pour un si jeune patient, mais lorsqu’on lui a donné de l’huile extraite du cannabis à haute teneur en CBD, ses convulsions ont presque complètement cessés…

Après la publication de l’histoire de Charlotte, des centaines de familles Américaines se sont installées au Colorado où elles peuvent maintenant se procurer du CBD légalement pour leurs enfants, bien que toutes n’aient pas connu de tels résultats qui ont changé leur vie. Au lieu de se déplacer, d’autres familles ont obtenu de l’huile de CBD par le biais des réseaux de distribution illégaux.

epidiolex-cannabidiol-or-cbd-bottle-and-packaging
Epidiolex

Fin juin 2018, la “Food and Drug Administration” des États-Unis pourrait approuver l’Epidiolex, une forme pharmaceutique de CBD permettant de traiter plusieurs troubles épileptiques pédiatriques graves. Selon des données publiées récemment dans le “New England Journal of Medicine”, la drogue peut réduire les crises de plus de 40 % chez les jeunes patients. Si l’Epidiolex obtient l’approbation au niveau législatif, ce serait la première fois que l’agence approuve un médicament dérivé de la plante de marijuana.

L’Epidiolex a été développé par la société londonienne GW Pharmaceuticals, qui cultive le cannabis dans des fermes étroitement contrôlées au Royaume-Uni. Il s’est lancé dans le projet Epidiolex en 2013, alors que des anecdotes sur la valeur du CBD en tant que médicament contre l’épilepsie ont commencé à émerger des États-Unis.

Alors que les parents traitant leurs enfants avec du CBD devaient procéder sur la base d’essais et d’erreurs, comme un médicament populaire, ils devaient aussi se demander si le CBD acheté en pharmacie était fabriqué par des professionnels et contenait ce que l’emballage indiquait. GW a apporté une compréhension scientifique et une fabrication de qualité pharmaceutique à ce composé prometteur.

Heureusement, comme le THC, le CBD semble bien toléré par ses utilisateurs ; pour autant que nous savons, il n’y a pas d’incidents enregistrés liés a des surdoses mortelles pour prise ou consommation de CBD.

Depuis la première diffusion de “Weed”, le cours des actions de GW a grimpé de 1500 %.

D’autres industries, qui ne sont pas soumises aux réglementations strictes régissant les produits pharmaceutiques, sont désireuses de développer leurs propres produits CBD, qu’il s’agisse de joints, de vapotes ou vaporisateurs, de crèmes pour la peau et de produits comestibles qui peuvent ou non avoir une utilisation médicale valide.

À Los Angeles, c’est l’une des dernières tendances en matière de bien-être. On peut le trouver dans les cocktails, et un magasin de jus haut de gamme ajoutera même quelques gouttes d’huile d’olive infusée CBD à une boisson pour quelques dollars !