Shopping Cart

Le Temple du CBD français

Logo White

Dans la même rubrique

Nos guides

Israël s’apprête à normaliser le CBD ; le marché devrait être ouvert dans les deux ans

israël s'apprête à normaliser le cbd

Israël a fait un pas de plus vers la normalisation du CBD et des cannabinoïdes apparentés, en déclarant que le composé du chanvre n’est pas une drogue. Les analystes annoncent cependant que le chemin vers une ouverture du marché pour de tels produits risque d’être long.

En effet, le ministère de la Santé a annoncé cette semaine qu’il retirait le composé populaire de l’ordonnance israélienne sur les drogues dangereuses, après qu’un comité nommé par le gouvernement ait rendu ses recommandations à la suite d’une étude de plusieurs mois. La politique légalise toute la “famille CBD” des composés, si la teneur en THC ne dépasse pas 0,3 %.

Toutefois, s’il est désormais techniquement possible de demander la mise sur le marché de produits alimentaires et cosmétiques à base de CBD, une source proche des discussions a déclaré que les responsables de la santé avaient besoin de temps pour se préparer à l’afflux attendu de demandes.

Deux ans d’attente

Le ministère a déclaré que la mise en place de systèmes de supervision et d’application garantissant que le CDB peut être incorporée en toute sécurité dans les secteurs de l’alimentation et des cosmétiques prendra deux ans.

Cependant, aucun produit à base de cannabidiol ne devrait être approuvé pour une utilisation dans les aliments, les compléments alimentaires ou les produits cosmétiques avant ce délai.

“Nous commençons aujourd’hui par le cours requis pour la réglementation de la plante de cannabis et libérons enfin un composant sur lequel il y a un large consensus qui ne devrait pas être défini comme une drogue dangereuse – le composant CBD”, a déclaré le ministre de la Santé Nitzan Horowitz au Jerusalem Post.

“Depuis plusieurs années, Israël est à la traîne des pays avancés dans le monde en la matière, et il continue d’incriminer et d’empêcher l’utilisation de composants qui ne sont pas dangereux pour la santé publique”, a déclaré Horowitz. “Nous allons maintenant combler ce retard”.

Une bonne chose pour la recherche

La nouvelle politique aura un effet positif immédiat pour les chercheurs, car les travaux en laboratoire ne nécessiteront plus d’autorisation fastidieuse pour travailler avec les cannabinoïdes qui ont maintenant été retirés de la liste des drogues dangereuses.

Israël envisageait depuis longtemps de retirer le CBD de sa liste de drogues dangereuses, mais n’avait pas réussi à le faire. Horowitz et le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, ont créé le comité l’année dernière pour étudier les implications de la reclassification du composé dérivé du chanvre.

En somme, le comité a examiné la législation et les politiques existantes dans le monde entier afin d’établir une feuille de route pour le CBD en Israël.

Author: Romuald

Good

Dans la même rubrique

Logo White