Shopping Cart

Le Temple du CBD français

Dans la même rubrique

Nos guides

Étude clinique : un spray buccal à base de cannabis pour le traitement des tumeurs cérébrales

spray buccal sativex
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

Le Royaume-Uni est en passe de mener une étude clinique sur le spray buccal Sativex, un médicament qui contient des extraits de cannabis. L’objet de l’étude est de déterminer si ce traitement peut être associé à une chimiothérapie et aider à traiter les tumeurs cérébrales.

Le Sativex, un traitement alternatif déjà adopté au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, le Sativex fait partie des 3 médicaments à base de cannabis autorisés pour une utilisation par le NHS. Ce traitement, qui se présente sous la forme d’un spray buccal, contient du THC et du CBD à parts égales. La première substance est psychoactive, la seconde participe à réduire la douleur, l’inflammation et l’anxiété, sans induire d’effets psychoactifs.

Le Sativex est déjà prescrit à certains patients, notamment des personnes souffrant de sclérose en plaque et dont le traitement classique n’est pas suffisamment efficace pour calmer les douleurs liées à la rigidité musculaire.

Une phase préliminaire encourageante

Mené par le NHS (National Health Service, l’équivalent de l’Assurance Maladie en France) et des associations britanniques engagées dans la lutte contre le cancer, cet essai clinique est une première mondiale.

Il fait suite à une étude préliminaire, portant sur 21 patients atteints d’un cancer du cerveau (glioblastome) ayant suivi 2 traitements distincts : le premier groupe du Sativex et du témozolomide (un agent antitumoral), le second groupe du témozolomide et un placebo remplaçant le Sativex.

Le but de ce premier essai était de vérifier l’innocuité de l’administration simultanée de Sativex et de témozolomide, afin de s’assurer que cette combinaison soit bien tolérée par les patients suivants une chimiothérapie.

Les résultats ont révélé que 83% des patients qui ont reçu du Sativex ont survécu au cancer pendant plus d’un an, contre 53% pour le groupe ayant reçu un médicament placebo. Des résultats prometteurs, qui ont encouragé le corps médical à étudier de plus près les effets du Sativex dans le cadre d’un traitement de chimiothérapie.

Pour cette nouvelle phase, 230 patients suivis dans 15 hôpitaux

Coordonné par le Cancer Research UK à l’Université de Birmingham, l’essai clinique va porter sur l’observation de 232 patients volontaires, suivis dans 15 hôpitaux britanniques. Ils sont atteints d’une tumeur cérébrale particulièrement agressive et difficile à traiter : le glioblastome, la forme de cancer du cerveau la plus courante.

Du Sativex et du témozolomide seront administrés à deux tiers des patients impliqués, le tiers restant recevra un placebo à la place du Sativex, en plus de l’agent antitumoral. L’appel à volontaires devrait démarrer courant 2022, une fois lancée, l’étude durera 3 ans.

Il sera demandé aux patients de s’auto-administrer une douzaine de pulvérisations du spray buccal chaque jour. Les participants seront régulièrement suivis afin de surveiller la tolérance au traitement, son impact sur leur santé et leur qualité de vie.

 

Dans la même rubrique