Shopping Cart

Le Temple du CBD français

Le CBD, une molécule miracle contre l’épilepsie

epilepsie

L’épilepsie, tout le monde connaît. À l’évocation de son nom, on s’imagine tous une personne secouée de spasmes violents et effrayants. Véritable handicap pour ceux qui en souffrent, elle peut cependant être la plupart du temps contrôlée. Mieux encore, le CBD qui décidément est partout, peut grandement aider les malades.

L’épilepsie, un mal méconnu

Secousses, tremblements, perte de conscience… les manifestations de l’épilepsie peuvent parfois être impressionnantes, d’autant plus qu’elles arrivent par surprise. Fort heureusement, ce n’est pas toujours comme ça et les crises, bien que très gênantes pour la personne concernée, peuvent être moins violentes.

Car il n’existe pas une, mais plusieurs épilepsies, tout comme il peut y avoir des causes différentes.

Mais c’est quoi exactement l’épilepsie ? Très mal connue et jadis diabolisée, l’épilepsie est une activité électrique anormale des cellules nerveuses du cortex cérébral.

Les crises peuvent donc être plus ou moins intenses, plus ou moins espacées, et seuls des examens peuvent déterminer ce qui peut les déclencher. Certaines épilepsies sont plus graves que d’autres, notamment chez l’enfant.

C’est le cas du syndrome de Dravet, qui se manifeste très tôt (avant l’âge d’un an le plus souvent). Cette forme, en plus de provoquer des crises récurrentes et longues, occasionne également des retards d’apprentissage et psychomoteurs chez l’enfant. Il en va de même pour le syndrome de Lennox-Gastaut.

Pour ces deux cas, les traitements répondent mal et il faut souvent envisager plusieurs médicaments antiépileptiques.

Néanmoins, le CBD semble avoir un impact important sur l’épilepsie, en particulier sur les deux syndromes précédents.

Le CBD, une molécule salvatrice contre l’épilepsie

Le cannabidiol, on le sait, agit sur le système nerveux. Il est donc logique que les chercheurs se soient intéressés à lui pour l’épilepsie, d’autant que ses effets sur le système endocannabinoïde poussent l’organisme à s’équilibrer. Ainsi, plusieurs études ont été menées.

La première date de 2017 et concerne le syndrome de Dravet. L’étude a été menée en double aveugle sur 120 enfants ou jeunes adultes, chez qui les antiépileptiques n’avaient que peu d’effets. Le groupe témoin a reçu un placebo, tandis que l’autre a eu du CBD à hauteur de 20 mg par kilo et par jour, en plus des traitements standards dans les deux groupes.

Les résultats sont assez bluffants. Outre un meilleur état général, 47 % des patients du groupe ayant reçu du CBD ont vu les crises diminuer de 50 %, contre 27 % pour le groupe ayant reçu un placebo. De quoi encourager les chercheurs à aller plus loin.

La seconde étude a été menée de la même façon (double aveugle) dans trente cliniques différentes, pour des malades atteints du syndrome Lennox-Gastaut, adultes et enfants. Elle a duré 28 jours, et deux dosages différents ont été testés : 20 mg/kg, et 10 mg/kg. Il y avait également le groupe à qui on a donné un placebo. Là encore, les effets constatés étaient positifs, avec réduction des crises.

Si tout cela est encourageant, il faut tout de même noter que certains effets indésirables sont apparus, comme la somnolence, de problèmes intestinaux et une augmentation des transaminases.

Car le CBD, ne l’oublions pas, est un principe actif au même titre que n’importe quelle autre substance. Il peut donc avoir des effets secondaires plus ou moins gênants.

D’autres études ont été publiées depuis, mais elles sont moins représentatives. Le plus souvent, ce sont des témoignages ou sondages qui permettent d’en savoir plus sur l’amélioration de l’état du malade.

Cela ouvre la voie à la recherche qui ne cesse de s’intéresser au cas du CBD pour les maladies du système nerveux, et, espérons-le, à un traitement plus efficace.

Huile de CBD et épilepsie, le duo gagnant

Nous avons vu que le cannabidiol était efficace sur cette maladie. On peut donc tout naturellement penser que l’huile de CBD ne représente pas de risque.

Effectivement, on peut prendre de l’huile de CBD si on est épileptique. Mais sous certaines conditions. Avant toute chose, demandez l’avis de son médecin, qui saura vous aiguiller. Il peut y avoir des interactions avec vos médicaments, ce qu’il vaut mieux éviter. Ensuite il saura vous conseiller sur le dosage à prendre.

Choisissez de l’huile de CBD bio et à spectre complet, pour avoir un produit pur. Respectez bien les recommandations de votre docteur, et arrêtez tout en cas d’effets secondaires.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

En savoir plus