Shopping Cart

Le Temple du CBD français

Le CBD au volant : ce qu’il faut savoir

conduire une voiture

On vante régulièrement l’innocuité du CBD, qui, au contraire du THC, ne provoque pas d’effets psychotropes. Par conséquent, avec le CBD, il n’y pas de modifications de la perception, comme avec le cannabis ou l’alcool. Mais pour autant, peut-on conduire après avoir consommé du CBD ? Et qu’en est-il des contrôles et des tests salivaires ?

Les indications du CBD pour la santé

Le cannabidiol couvre un large spectre d’indications, faisant de lui un remède naturel très apprécié des consommateurs.

En effet, il ne provoque presque pas d’effets secondaires et ses contre-indications sont essentiellement médicamenteuses. C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes le préfèrent aux traitements classiques.

Réputé pour calmer le stress, pour son action anti-inflammatoire et antidouleur, le cannabidiol peut s’utiliser en cas de maladies chroniques comme la sclérose en plaques, contre les effets de la chimiothérapie en cas de cancer, ou bien, au quotidien pour gérer son anxiété et favoriser l’endormissement. Vous pouvez en savoir plus en vous rendant sur cette page qui détaille chaque point évoqué.

C’est pourquoi il n’est pas rare de devoir en prendre régulièrement, ce qui fatalement inclut les fois où on doit prendre le volant.

Mais est-ce que cela est prudent ? Et au niveau de la loi, y a-t-il des risques ?

CBD et voiture, attention à la somnolence

En soi, le CBD est tout à fait compatible avec la voiture. Comme nous l’avons vu, au contraire du THC, il n’a pas d’effets psychotropes pouvant altérer les réflexes et donc la conduite. Le chanvre cultivé légalement en France doit contenir moins de 0,2 % de THC, ce qui est trop infime pour provoquer une quelconque modification des perceptions (même s’il faut rester prudent avec cette affirmation). De plus, on peut trouver des produits contenant du CBD dépourvus de THC.

Néanmoins, le CBD aidant à dormir, il est possible que dans certains cas, vous soyez pris de somnolence en conduisant. C’est là qu’il faut faire attention, car, comme chacun sait, fatigue + voiture font rarement bon ménage.

Et si une étude australienne estime que la consommation de CBD n’est pas incompatible avec la conduite, nous n’en savons pas encore assez pour être affirmatifs sur le sujet.

Attention au dosage du CBD

L’un des principaux soucis, surtout quand on commence à consommer du cannabidiol, c’est la dose.

Nous avons tous notre sensibilité et pour trouver son point d’équilibre, il faut alors tester en commençant par prendre des petites doses jusqu’à se sentir bien, sans qu’il n’y ait derrière des effets néfastes, même s’ils ne sont pas graves. Soyez attentif aux réactions de votre organisme afin de trouver la quantité qui vous convient.

On peut citer l’endormissement comme on vient de le voir, mais aussi une tension trop basse. Ces deux cas peuvent être dramatiques si vous prenez le volant.

Si vous avez besoin de prendre du CBD à une certaine dose pour, par exemple, calmer une douleur aiguë, et que vous savez que ça va vous endormir, ne conduisez pas. De même, si vous avez un doute, évitez de prendre le volant.

Consommer du CBD avant de conduire, est-ce légal ?

C’est la grande question. Si le CBD est légal, peut-on conduire après ? Après tout, l’alcool n’est pas interdit et pourtant, on risque gros en prenant le volant après avoir bu. Alors, quels sont les risques ?

Produit au CBD et test salivaire, attention au taux de THC

Le CBD est maintenant légal en France, à la condition qu’il présente un taux de THC inférieur à 0,2 %. De surcroît, lors d’un test salivaire, la substance recherchée n’est de toute façon pas le CBD, mais le THC comme on peut le voir ici.

Néanmoins, on peut tout de même être positif au test salivaire. Certes, ce n’est pas systématique et cela dépend de plusieurs choses :

  • La forme du produit contenant du CBD. Le CBD à fumer peut poser problème (voir plus bas).
  • La quantité de CBD que vous avez pris avant de conduire. Plus elle sera importante, plus il y aura de traces de THC, sauf avec les produits qui en sont dépourvus.

Le THC est une substance psychotrope et comme vous le savez, la consommation de cannabis est interdite. Les tests de dépistage sont nombreux. En cas de contrôle routier, si vous avez pris trop de CBD avec trace de THC, le test peut être positif.

Vous serez considéré comme un fumeur de cannabis. Vous risquez alors très gros : rétention du permis de conduire pour au moins 120 heures, immobilisation du véhicule, convocation devant le juge…

Certes, vous êtes de bonne foi, mais le test salivaire n’est pas capable de dire combien de THC est présent dans votre sang. S’il réagit, vous allez tout de même être arrêté et vous devrez faire une prise de sang ou un test urinaire pour prouver que vous n’avez pas consommé de stupéfiants.

Ce qui est, avouons-le, une belle perte de temps et beaucoup de tracas pour rien.

Bien choisir ses produits à base de CBD

La première règle, pour éviter ce genre de mésaventure, c’est de bien choisir ses produits au cannabidiol, et d’en éviter certains.

Nous l’avons dit, l’huile de CBD, les gélules ou encore les infusions peuvent être dépourvues de THC, ce qui en fait des produits sans risque pour vous (sauf somnolence), mais aussi en cas de contrôle.

Mais ce n’est pas le cas pour tous, ainsi, méfiez-vous et regardez bien les étiquettes. N’hésitez pas non plus à demander au vendeur et achetez aux boutiques assez réputées pour avoir confiance.

Une erreur à ne jamais faire : fumer du CBD.

Déjà, fumer de la fleur de CBD n’est pas très légal. Et cela ne sert pas à grand-chose pour vos maux, le tabac contenu dedans étant nocif pour la santé, comme nous l’avons vu ici.

Mais surtout, même avec des plants de chanvre autorisés, maîtriser le taux de THC dans ce produit est impossible.

Vous avez donc de fortes chances d’être positif au test salivaire, ce qui peut vous coûter votre permis de conduire, mais aussi d’avoir des effets néfastes comme le manque de vigilance. Sous l’emprise du THC, le cerveau n’est plus à même de bien jouer son rôle et vous risquez l’accident.

Mieux vaut se tourner vers des produits zéro THC et ne pas prendre le volant après avoir consommé du CBD si celui-ci vous endort, pour votre sécurité et celle des autres.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur telegram

En savoir plus